Antoinette-Cécile-Hortense Haudebourt-Lescot

Hortense Haudebourt-Lescot, autoportrait
Autoportrait
1825
Huile sur toile 74 x 60 cm
Musée du Louvre

Paris 14 décembre 1784 - 2 janvier 1845

Antoinette Cécile Hortense Viel naît à Paris le 14 décembre 1784. Sa mère, devenue veuve en 1786, épouse en secondes noces le pharmacien Louis Lescot. Durant le Premier Empire, Hortense signe ses œuvres du nom de son beau-père "Lescot", sous lequel elle se fait connaître initialement.

À 7 ans elle commence à étudier la peinture avec Guillaume Lethière, un ami de la famille. En 1807 quand il est nommé directeur à l'Académie de France à Rome, elle le suit et reste à Rome jusqu’en 1816. Il impose la présence de Hortense à la villa Médicis parmi les lauréats du prix de Rome. Ce voyage est inespéré pour une femme à une époque où le prix de Rome leur est fermé. Il ne leur sera autorisé qu’à partir de 1903 et le premier prix décerné en 1925. Ainsi, de 1808 à 1816, Hortense Haudebourt-Lescot étudie, dessine et peint à Rome; d'où elle fait ses envois au salon dès 1810. De 1810 à 1840, Haudebourt ne manque aucun Salon de Paris auquel elle soumet une centaine d’œuvres et reçoit une médaille dès sa première participation. Elle sera médaillée aux salons de 1810, 1816 et 1827.

En octobre 1820, Hortense épouse Louis Pierre Haudebourt, architecte à Paris et signe désormais ses toiles Haudebourt-Lescot.

Son expérience du plein air italien et son observation de la vie quotidienne locale imprègne durablement son œuvre dont le succès ne défaillit pas. Son travail très varié consiste en de tableaux s’inspirant de la littérature populaire et de la vie domestique, des tableaux de genre, des scènes historique et des portraits. Membre de l'Académie de saint Luc à Rome, Hortense Haudebourt-Lescot est la peintre attitrée de Marie-Caroline de Bourbon-Siciles, duchesse du Berry et est bénéficiaire de nombreuses commandes du gouvernement pour le château de Versailles.

Elle tient un atelier destiné aux élèves de sexe féminin. Parmi elles, on compte Marie-Ernestine Serret et Herminie Déhérain. Elle y reçoit l'élite artistique et littéraire de la capitale ainsi que de nombreuses vedettes du monde du spectacle.

 Retour aux peintres des XVIII et XIXe siècles


 

Hortense Haudebourt Lescot, scène dans une auberge de campagne italienne Hortense Haudebourt Lescot, jeune femme assise à l'ombre d'un arbre
Scène dans une auberge de campagne italienne
1821
Huile sur toile, 61 x 51 cm
Sterling & Francine Clark Art Institute, Williamstown, Massachusetts
Jeune femme assise à l'ombre d'un arbre
1830
Huile sur toile, 170 x 115,6 cm
The National Museum of Woman in the Arts, Washington
Hortense Haudebourt Lescot, deux jeunes femmes s'admirant dans un miroir Hortense Haudebourt Lescot, le jeu de la main chaude
Deux jeunes femmes s'admirant dans un miroir
Huile sur toile, 93 x 74 cm
Staatliche Kunsthalle de Karlsruhe, Allemagne
Le jeu de la main chaude
1812
Huile sur toile, 75 x 100 cm
Musée des Beaux-arts, Tours
Hortense Haudebourt Lescot, mère et Enfant au Tambourin Hortense Haudebourt Lescot, la Générosité de la Duchesse d'Angoulême
Mère et enfant au tambourin
1819
Huile sur toile, 32,5 x 25 cm
Collection particulière
La générosité de la Duchesse d'Angoulême
1821
Huile sur toile, 51 x 42 cm
Collection particulière